Retrouvez ici les marques, sites et personnes partenaires de Love me cru, à grande valeur ajoutée et hautement recommandés.

Vawanda, séjours bien-être éco-responsables

Partez vous ressourcer partout dans le monde avec Vawanda, pour qui bien-être rime avec écotourisme. Pendant nos retraites vous serez accompagnés par différents professeurs pour y pratiquer le Kundalini, le Yin, l’Hatha-astro yoga, le chamanisme, le Qi-gong, le Vinyasa et d’autres encore. Vous aurez l’occasion aussi de découvrir de nouveaux lieux en France comme à l’étranger dans des endroits splendides et apaisants. Déroulez votre tapis de yoga ou sortez les voiles, naviguez sur l’océan, marchez dans le désert, escaladez un volcan, mangez tout cru ou ne mangez rien et détoxifiez-vous complètement… Partez pour un voyage, et revenez transformés !

Biorgania, fournisseur officiel de Love me cru

Chez Biorgania on s’engage à vous fournir des produits bio respectueux de l’environnemment. Du producteur passionné jusque chez vous, tout est orchestré de la manière la plus juste et la plus responsable pour que tout le monde y trouve son compte… planète incluse.

Faites le plein de graines, fruits secs, condiments, herbes, huiles et tant d’autre.

Love me cru recommande vivement ce partenaire. Consommacteurs : à vos commandes !

Le premier magazine de l’alimentation vivante et de l’abondance

Il ne s’agit pas, avec ce magazine, de cloisonner, de « prêcher pour sa paroisse », mais de s’ouvrir au monde. C’est pourquoi Le Chou Brave traite de toutes les manières de manger cru, que ce soit le crudivorisme « classique », l’alimentation 80-10-10, le frugivorisme, l’alimentation originelle, etc. Il nous semble essentiel de clamer : « Ne faisons pas de l’alimentation une forme d’enfermement ! » Dès lors, au fond peu importe que vous mangiez cru à 10 %, 50 %, 70 % ou 100 %. Peu importe si vous mangez de la viande ou non. Etc, etc. Cela vous appartient. Nous souhaitons nous situer au-delà des « querelles de chapelles ».

Il s’agit avec Le Chou Brave de faire de notre mode d’alimentation une manière de nous ouvrir et de nous relier, plutôt que de nous enfermer – comme nous le faisons parfois – dans des crispations identitaires !